Pierre-Marie Sprockeels, avocat et médiateur Pierre-Marie Sprockeels, avocat et médiateur
 
Né généralement d'une vocation et d'un profond désir de justice, le métier d'avocat tel que nous le concevons n'est pas seulement l'application stricte de textes de loisC'est aussi et surtout la défense des droits d'une personne, d'un individu qui a fait l'effort de se confier, de relater des tranches de vie,  de dire l'indicible et à qui nous devons le plus profond respect.
 
Mais un tel travail ne peut se faire au prix d'une relation de confiance, et c'est cette dernière que nous mettons en avant afin que vous soyez déjà chez vous en faisant appel à nos services.
 
Pierre-Marie Sprockeels, avocat et médiateurCe cabinet s'inscrit dans un certain contexte professionnel, centré sur le métier d'avocat. Cette profession est organisée en Barreaux, correspondant généralement aux arrondissements administratifs, regroupés au sein d'une structure appelée l'O.B.F.G. (Ordre des Barreaux Francophones et germanophone).
 
L'OBFG connaît bien ses membres et fait régulièrement le point sur le métier. Vous trouverez ci-après les données les plus récentes sur notre profession. Elles sont pour une bonne part issues d'une enquête effectuée fin 2006, centrée sur le thème « L'avocat, une profession qui évolue ».
 
Être avocat est une profession libérale, ce qui veut dire qu'en dehors d'un certain nombre de règles fixées par le Code judiciaire, par l'OBFG, ou des législations particulières (comme sur l'accès à la Justice), les avocats s'organisent librement et exercent leur activité de la manière qui leur semble la plus opportune, dans le respect, bien entendu, de leur serment.
 
L'article 429 du Code judiciaire impose au futur avocat de jurer devant la Cour d'Appel « fidélité au Roi, obéissance à la Constitution et aux lois du peuple belge ». Il doit jurer de ne point s'écarter du respect dû aux tribunaux et aux autorités publiques, de ne conseiller ou défendre aucune cause qu'il ne croirait pas juste en son âme et conscience.
 
La plaidoirie est importante à nos yeux 
 
Elle est fondamentale ! Tenez, pour reprendre l'exemple des chambres de fond évoquées à l'instant, nous délibérons immédiatement après l'audience avec les juges consulaires. C'est vous dire si la qualité de la plaidoirie est essentielle.
 
Une bonne plaidoirie, c'est ?
 
Certainement pas trop longue et qui aborde les points essentiels.
 
Et qui sera d'autant plus agréable si le plaideur a en outre du charme ?
 
Ce n'est pas indispensable, mais cela ne gâche rien.
 
Interview de Madame Francine De Tandt, Présidente du Tribunal de Commerce de Bruxelles (La Conférence).
 

 

Nederlandse versie